X  

Clé du concept > Equilibrer tous les méridiens

 

1- Le retour aux sources

L’acupuncture se fonde sur la théorie d’une énergie qui parcourt douze méridiens répartis sur le corps humain. Ceux-ci « résonnent » avec l’ensemble des organes et des fonctions vitales du corps, chacun de ces méridiens étant « tuteur » d’un organe particulier. Idéalement, l’énergie circule selon une fréquence optimale et garantit l’état de santé des organes « sous contrôle » de leur méridien. L’état de santé procède de cet équilibre. 

 

Un méridien « mal équilibré » provoque non seulement des désordres physiques mais aussi des perturbations psychologiques et comportementales. Cela veut dire que chaque méridien n’est pas seulement en résonance avec son organe, mais aussi avec le cerveau puisqu’aucun méridien ne lui est particulièrement attribué. 

La médecine acupuncturale TEM confère au cerveau le rôle d’organe commun à tous les méridiens, l’organe de la grande circulation énergétique. 

 

Ainsi, comprend on que les méridiens sont le siège des manifestations psychosomatiques. Ainsi la méthode TEM fonde sa raison d’être et induit dans la pratique clinique ses résultats d’une exceptionnelle efficacité : Equilibrer les méridiens, c’est libérer les énergies pour le meilleur du corps comme de l’esprit..

 

2- Des effets du déséquilibre des méridiens

Une fois admis l’indissociable lien, l’intimité jumellaire du corps et de l’esprit dans la théorie et la pratique de la médecine chinoise et de l’acupuncture, on approuvera le principe suivant : le cerveau ne peut fonctionner en équilibre que si tous les méridiens le sont. 

 

Faute d’équilibre, apparaît une sorte de « filtre négatif » entre la personnalité profonde et son environnement (distorsion de l’analyse des événements, parasitage des humeurs mentales, perturbations comportementales.