X  

Acupuncture > Limites et traditions

L'ACUPUNCTURE : DES LIMITES D'HIER À L'AVANCÉE D'AUJOURD'HUI.

 

Une saine remise en cause de principes dogmatiques : le pouls, parfois fuyant… 

La médecine chinoise ancestrale qui porte en elle des ressources thérapeutiques infinies, relève d'une culture souvent antinomique à la notre. D'une part la croyance en des traditions millénaires en Orient, d'autre part un pragmatisme rigoureux en Occident. Le diagnostic de l'acupuncture se fonde sur l'interrogatoire, une observation de l'aspect général du patient, un examen de sa langue et surtout sur la prise du ou des " pouls " : Examen quantitatif comme qualitatif. 

 

Ces observations indiquent théoriquement au praticien la localisation de son geste, par l'implantation des aiguilles ou de la chaleur localisée du moxa. Si la prise du pouls revêt un caractère éminemment important, une source d'indications primordiale, elle n'en demeure pas moins imprécise et intuitive. Pour le praticien capable d'une remise en question de théories réputées incontournables, cet examen est frustrant. Ajouté au constat évident que nul ne peut mesurer l'activité énergétique des 12 méridiens, activité impalpable et invisible, la pratique de l'acupuncture, malgré une efficacité remarquable, incite à la réflexion, au désir de progrès, au besoin d'évolution. 

 

Avec la méthode TEM, une étape est franchie pour une acupuncture moderne. 

 

L'Acupuncture TEM : Une jonction entre Orient et Occident