Témoignages des confrères

Témoignages des confrères

  X  

Docteur Patrick PEILLOD

Diplômé de la Faculté de Médecine de Lyon
Ancien Interne de Région Sanitaire
Diplômé d’Études Spéciales en Anesthésie et Réanimation
Diplômé d’Études de la Prise en Charge de la Douleur (Montpellier)
Diplômé de Médecine et Santé Tropicales (Marseille)
Diplômé d’Acupuncture de la Faculté de Médecine Traditionnelle Chinoise (Pékin)

Mon expérience avec T.E.M. est double. Elle joint l’usage de T.E.M. en tant que patient à celle de la méthode en tant que médecin.
Rien dans ma vie d’Anesthésiste Réanimateur, Ancien Interne des Hôpitaux ne me prédisposait en bien ou en mal, ni à l’acupuncture « traditionnelle » ni à l’usage d’une méthode de traitement informatisée. Ma vie de missions humanitaires dans 19 pays entre 1983 et 2001 m’a conduit à cette méthode de façon fortuite.

Ma première mission en Afghanistan en 1984 m’a occasionné une réaction fonctionnelle consécutive au stress de neuf mois passés à essayer d’échapper aux attaques soviétiques tout en soignant des villageois afghans parmi lesquels de nombreux civils blessés de guerre. Dans les mois suivant mon retour en France, j’ai demandé au Docteur Yves Paule, confrère acupuncteur et co-disciple de la Faculté de Médecine de Lyon, de m’aider à sortir de l’état dans lequel j’étais, que je ne qualifiais alors que de dépression liée au retour dans le monde stressant de l’anesthésie réanimation en pratique quotidienne en France. T.E.M. m’a alors permis de retrouver la sérénité dans ma vie professionnelle comme dans ma vie privée en une dizaine de séances.

Cela a été ma première rencontre avec T.E.M. en tant que patient, puisque le docteur Yves Paule était déjà en train à l’époque, de mettre au point sa méthode de Thérapeutique de l’Équilibration Méridienne.

Ce n’est que plus tard, ayant repris une vie de missions humanitaires toujours en circonstances de guerre que j’ai mis un nom sur la pathologie dont je souffrais. Plusieurs formations sur le Syndrome de Stress Post-Traumatique organisées par les Agences Humanitaires qui m’employaient m’ont ouvert les yeux sur cette pathologie qui commençait à être reconnue, recherchée, et étudiée pour la prévenir chez les travailleurs humanitaires.

Dans le même temps, les aléas de mes missions ultérieures (Hôpitaux pour Blessés de Guerre Tigréens puis Cambodgiens, puis Afghans, puis Soudanais, missions de guerre en Afghanistan à nouveau, ainsi qu’à Sarajevo, avant les visites de prisons en Afrique du Sud, au Malawi, au Zimbabwe, à Madagascar, au Tadjikistan) m’ont occasionnés de nouveaux traumatismes psychologiques. A la fin de chaque mission, j’ai donc demandé au docteur Paule et à T.E.M. de me remettre « en selle » pour la prochaine !

En 1998, je fus nommé médecin-chef de la Mission des Nations Unies en Bosnie Herzégovine. Finalement las d’attendre la fin des mes missions pour retrouver un équilibre que je perdais progressivement durant leur déroulement et surtout supportant de moins en moins d’avoir à souffrir des symptômes qui accompagnaient chacun de mes retours tels que : insomnies, cauchemars, mal-être et sentiment de culpabilité pour ne pas avoir fait suffisamment, tristesse et hypersensibilité au moindre rappel de l’actualité « guerrière » mondiale, boulimie, etc., j’ai alors demandé au Docteur Yves Paule de m’initier à l’utilisation de la technique T.E.M.

Mon premier objectif était alors de me traiter moi-même. Dès ma prise de fonctions à Sarajevo, ayant fait l’acquisition d’une « aiguille-laser » ainsi que d’un appareil à « moxa » pour mon usage personnel, je me suis très rapidement rendu compte que nombre de mes patients présentaient des symptômes fonctionnels que je ne connaissais que trop bien. Il s’agissait soit de personnel des Nations Unies recruté localement parmi la population de Sarajevo qui venait de vivre 5 ans de guerre, soit de personnel international confronté à des circonstances de travail éprouvantes de par la charge de la tâche elle-même ou de par la charge émotionnelle que leur travail leur imposait (débriefings de victimes, témoins des découvertes de fosses communes, etc).
C’est alors que j’ai instauré, avec l’autorisation orale du médecin-chef des Nations Unies à New York, et faute d’avoir mieux à proposer pour traiter les troubles fonctionnels de mes patients, des consultations T.E.M. ouvertes au personnel des Nations Unies de la mission.

En deux ans de mission à Sarajevo, à l’aide d’un ordinateur réformé, d’un laser de 50 mW et d’un Moxa électrique j’ai traité quelques 60 patients en 350 séances environ. Muté dans les mêmes fonctions au Timor Oriental, j’ai également fait bénéficier le personnel des Nations Unies de cette mission, de la technique T.E.M..

Très rapidement, non seulement mes patients revenaient en se disant soulagés, se remettaient au travail ou reprenaient une vie sociale, mais des chefs de service rendus attentifs au dépistage et à la prévention du Syndrome de Stress Post Traumatique lors de leur briefing de début de mission, et témoins de l’amélioration de l’état psychologique de leurs subordonnés traités, m’adressaient des patients « pour que je fasse quelque chose » pour ceux d’entre eux qui changeaient de comportement après un épisode traumatique. Certains m’adressaient même des patients à titre préventif après un épisode jugé particulièrement dramatique de leur vie professionnelle.

Finalement, après une dernière mission en Birmanie, je décidai d’arrêter ma carrière humanitaire. C’est alors que, désireux d’apprendre la théorie après avoir utilisé la pratique, j’ai étudié l’acupuncture à la Faculté de Médecine Traditionnelle Chinoise à Pékin.

C’est peut-être alors que j’ai pleinement pris conscience de l’avantage de la méthode T.EM.. Tout d’abord, le principe de l’Équilibration des Méridiens est en parfaite harmonie avec le leitmotiv répété par mes professeurs chinois : « En médecine chinoise, il faut traiter les racines de l’arbre malade, et non pas se contenter d’en traiter les branches ».

De plus, une fois installé en cabinet libéral à mi-temps comme acupuncteur, je me suis rendu compte de la difficulté pour mes patients occidentaux d’exprimer – voire d’être conscients - de leurs symptômes physiques aussi facilement que mes patients chinois. Pour un patient occidental, la notion de « selles collantes » ou de « goût amer ou sucré dans la bouche » n’est pas spontanément parlante comme elle l’est pour un Chinois.
Enfin, l’utilisation de T.E.M. pour l’acupuncteur que je suis devenu, me permet de me concentrer sur la pathologie d’appel qui amène le patient au cabinet, tout en laissant à T.E.M. le soin de corriger les déséquilibres dans la circulation du « Qi »..

Au total, je reconnais trois avantages à T.E.M. :

- en tant que patient, T.E.M. permet au patient de recouvrer une sérénité et un équilibre de pensée et de vie dont il ne songeait pas à se plaindre de la disparition. J’ai ainsi nombre de patients, venus me consulter pour des pathologies annexes (douleurs, migraines, allergies) qui m’ont remercié d’avoir fait disparaître des symptômes si habituels qu’ils en étaient devenus non significatifs (agitation, inquiétude et angoisse, fatigabilité dans le travail et dans le loisir, perte de la jouissance de la vie, sommeil non réparateur, etc.).

- en tant que médecin non-acupuncteur, comme médecin-chef de mission des Nations Unies, j’ai pu répondre à des pathologies fonctionnelles pour lesquelles la médecine allopathique est bien impuissante. J’ai pu éviter la prescription de nombreux jours de congés pour « fatigue intense », « séquelles de traumatismes professionnels », « dépression », etc.. Par là-même, j’ai pu éviter d’étiqueter les patients avec des diagnostics lourds de conséquence tels que « dépression », « burn out » ou surmenage.

- en tant qu’acupuncteur, j’ai davantage de temps à consacrer à l’examen minutieux de mes patients ainsi qu’au choix judicieux des stratégies thérapeutiques pour leurs pathologies d’appel.

Je dois ajouter un autre avantage personnel : j’ai toujours régulièrement recours à T.E.M. personnellement et pense sincèrement que son usage régulier me permet de pratiquer l’anesthésie réanimation à l’hôpital durant mon autre mi-temps professionnel en gardant une sérénité que mes confrères remarquent…

 

Docteur Gilles MICHOT

Médecin de prévention
Certificat d’études spéciales médecine aéro-nautique.
CES de médecine du travail.
Médaillé de la faculté de médecine de Marseille, 1985.
Prix de thèse de l’Académie Nationale de Médecine, Paris 1986

Le 30 juin 2003

J’adresse régulièrement des patients au Docteur Y. P. depuis une douzaine d’années et le suivi de mes consultants m’a permis de constater les faits suivants :

. Les troubles du sommeil (difficulté d’endormissement, réveils nocturnes, insomnie) et leur conséquences (fatigue matinale, somnolence en journée) guérissent progressivement et durablement sous TEM, avec une amélioration souvent sensible dans les jours suivant la séance.
. TEM évite la prise de médicaments diminuant la vigilance en cas de troubles anxio-dépressifs le rééquilibrage neuroémotionnel est d’autant plus rapide et durable que la prise en charge par TEM est précoce’.
. TEM est indolore et bien accepté.
. TEM ne s’adresse pas seulement à ceux qui souffrent mais est également utile en prévention : des séances périodiques permettent de lutter efficacement contre le stress et d’améliorer ses performances grâce à un sommeil et à un état neuroémotionnel optimaux.

Par ce témoignage, j’espère contribuer au développement de TEM, méthode diagnostique et thérapeutique à la fois traditionnelle (l’efficacité de l’acupuncture n’est plus à démontrer) et moderne (application médicale du laser et de l’informatique).

 

Docteur Gilles MICHOT (suite)
Médecin de prévention
Certificat d’études spéciales médecine aéro-nautique.
CES de médecine du travail.
médaillé de la faculté de médecine de Marseille, 1985.
Prix de thèse de l’Académie Nationale de Médecine, Paris 1986

Le 27 mai 2013

J’apporte de nouveau mon témoignage car je trouve étonnant et dommage que l’acupuncture reste en France une discipline médicale confidentielle voire mal reconnue alors que j’ai constaté son efficacité clinique depuis 25 ans (patients orientés vers l’acupuncture TEM ;usage personnel pour mes propres problèmes de santé).

L’efficacité en rhumatologie sur les douleurs (torticolis, lumbago, tendinite…) est rapide et évite le recours à des médicaments agressifs (AINS,cortisone)souvent mal tolérés lorsqu’ils sont pris de façon prolongée ou répétée . L’intérêt de l’acupuncture TEM ne se restreint pas aux poussées car j’ai observé que les séances périodiques (tous les 2-3 mois ce qui est peu contraignant) réduisaient la fréquence & l’intensité des crises douloureuses, et ralentissaient l’évolution de l’arthrose (contrôles radiologiques montrant une stabilisation des lésions).

L’acupuncture TEM est également efficace pour restaurer et maintenir un bon équilibre neurosensoriel avec un sommeil réparateur et une humeur stable ; l’enjeu de santé publique est de taille dans une société où la charge mentale (professionnelle et socio familiale) est souvent élevée, où la performance individuelle est de plus en plus fondée sur la capacité à communiquer et à gérer les conflits. La capacité régulatrice de l’acupuncture TEM constatée cliniquement chez plusieurs de mes patients permet de réduire la consommation de psychotropes et facilite leur sevrage, alternative intéressante en cas d’effets secondaires (baisse de vigilance et/ou des performances intellectuelles, modifications comportementales, dépendance).

Le troisième domaine où j’ai pu apprécier l’efficacité de l’acupuncture TEM est l’allergologie :TEM traite le rhume des foins et la toux asthmatiforme avec un effet équivalent aux antihistaminiques ,mais sans les effets secondaires ;TEM agit également comme traitement de fond et a un impact favorable sur l’évolution de l’allergie.

Compte-tenu des nombreux avantages offerts par l’acupuncture TEM(rapport cout-efficacité, effets régulateurs, prévention des invalidités, bonne tolérance du laser ),il me parait urgent de promouvoir l’acupuncture TEM et de développer des programmes d’études et d’évaluation(notamment sur la régulation des systèmes nerveux et immunitaires)concernant cette thérapeutique .

 

Docteur Marianne MARKOWICZ-CAJGFINGER
Diplômée de la Faculté de Médecine de Lyon
Enseignante à l'Université LYON I
Membre du Centre Lyonnais d'Acupuncture

15, rue du Président Edouard Herriot
69001 Lyon
Tel : 01 78 27 15 11
email : mmarkowicz@hotmail.com

J'ai rencontré le docteur Yves Paule il y a maintenant plus de dix ans.

Il m'a parlé de TEM et de l'utilisation du laser.

J'adoptais très rapidement le laser qui fut pour moi une véritable révélation notamment pour le traitement des enfants.
Aujourd'hui une bonne moitié de ma clientèle qui ne jure plus que par lui.

En ce qui concerne TEM, j'ai été particulièrement intéressée sur le plan intellectuel mais j'ai, dans un premier temps, gardé une réserve naturelle comme tout praticien ayant l'habitude de travailler dans son coin, fier de ses résultats personnels.

J'avoue avoir utilisé TEM d'abord timidement, comme un deuxième avis.

Petit à petit, je me suis rendue compte qu'entre autres, TEM préconisait des points que j'avais tendance à oublier et qui étaient, dans certaines circonstances, bien plus pertinents que ceux que j'utilisais habituellement.

Aujourd'hui, j'utilise TEM comme un véritable assistant.
Grâce à ses 70 à 80 questions pertinentes, il fait le tour des patients.
Ceci me permet d'être plus efficace notamment dans certains cas difficiles d'insomnies, de dépressions, voire de pathologies neurologiques beaucoup plus complexes, comme il m'arrive d'en rencontrer de plus en plus souvent.

Les patients quant à eux, l'ont adopté sans problème et sont conquis par l'utilisation de technologies modernes (informatique et laser).

A l'heure actuelle, j'utilise de plus en plus TEM, qui donne à l'acupuncture ses lettres de noblesse en établissant un pont entre la connaissance ancestrale et la technologie actuelle.
Son utilisation nous permet de suivre le principe de Su Wen : "Le médecin se doit de toujours rester performant pour le bien du mal".

 

Docteur Muriel KHALVADJIAN

Diplômée de la Faculté de Médecine de Marseille.

En tant que médecin généraliste, j'adresse régulièrement en acupuncture tem des patients qui souffrent de maux divers à savoir des pathologies inflammatoires auto immunes, des problèmes liés au stress et au combien de plus en plus fréquents en cabinet, mais aussi des pathologies respiratoires, allergiques, des douleurs allant de l'hallux valgus à la sciatique invalidante ...
En fonction de l'ancienneté, de la complexité de la pathologie et du patient la réponse peut être très rapide comme très progressive.

Le traitement en acupuncture est totalement complémentaire de mon activité et permet souvent d'éviter des traitements lourds avec des effets secondaires conséquents qui ne guérissent pas mais soulagent.

J'ai découvert l'acupuncture tem par le biais d'internet totalement par hasard alors que résidant et travaillant sur Aix en Provence depuis de nombreuses années je n'en avais jamais entendu parler.

Mon expérience est double puisque j'y ai fait moi même appel et j'ai été surprise des résultats.
Il est absolument nécessaire que cette acupuncture soit connue auprès de jeunes médecins dès la faculté de médecine.

Je pense que la médecine de demain doit être une médecine personnalisée au même titre que peut l'être la micro nutrition, la phytothérapie ...en n'oubliant pas l'activité physique, l'alimentation et la volonté propre à chacun de vivre dans le bien être.
Merci à l'acupuncture TEM, et en espérant vous avoir convaincu de vous y intéresser.

 

Docteur Robert KHALVADJIAN

Diplômé de la Faculté de Médecine de Marseille Praticien consultant des Hôpitaux Cardiologue

Je peux témoigner de l’efficacité de la technique acupuncture TEM au laser. En effet les résultats ont été très efficaces et les progrès sont intervenus en assez peu de temps sur mon insomnie d’une ancienneté de 12 ans. C’est une méthode totalement indolore et l’effet de chaque séance se fait rapidement sentir. Je l’ai prescrite à mes patients motivés et en particulier pour leur éviter la prise au long court de benzodiazépines. Je pense que c’est une technique et plus largement une thérapie amenée à avoir un grand avenir.

 

Docteur Béatrice FIMBEL-D’HAUTHUILLE

Praticien Hospitalier en Hématologie Hôpital Trousseau-Tours

Au cours de mes consultations, j’ai pu conseiller à certains patients l’acupuncture TEM
Ci-dessous, 2 observations cliniques :

1- Homme de 70 ans insomniaque depuis pratiquement 40 ans. 4 à 6 heures de sommeil en moyenne avec de nombreux réveils nocturnes. Au cours de ses réveils nocturnes qui duraient 1h ou 2, soit le patient tournait dans son lit, soit quand il en avait assez, il se levait, regardait la télé et se recouchait quand il sentait le sommeil venir mais pouvait se réveiller à nouveau 1 h ou 2 après. Les insomnies survenaient quelle que soit l’heure du couché. La journée il était mal.
Dès la première séance d’acupuncture TEM, il a mieux dormi. Après 6 séances d’acupuncture, le patient dort en moyenne 7 h par nuit. On note uniquement certaines nuits un réveil nocturne pour uriner et il se rendort alors tout de suite après s’être recouché. La journée, il se sent bien. Recul d’observation de 6 mois à ce jour.

2- Femme de 64 ans ayant des acouphènes depuis plusieurs mois. Les acouphènes ont été d’abord peu invalidants à type de sifflements bilatéraux, non constants. puis, pendant 2 à 3 semaines ils empêchent de dormir puis la patiente s’y habitue. Après 3 mois, progressivement, ils deviennent plus forts, à type de grésillements, prédominant à droite, beaucoup plus fréquents, diminuant fortement l’audition et empêchant à nouveau de dormir. Ils deviennent par moment tellement violents qu’ils peuvent en être même douloureux voire rendre la patiente agressive.
Les premières séances d’acupuncture TEM ont diminué l’intensité des acouphènes. Après six séances, ils disparaissent pendant quelque temps et réapparaissent de façon moins intense à distance des séances surtout quand elles ont été plus espacées. On note que l’intensité reste toujours beaucoup moins importante, 4 à 5/10 au plus fort contre 10/10 avant le début du traitement.

 

Docteur Alain FISZEL
CHIRURGIEN PLASTICIEN
13100 AIX EN PROVENCE

Je viens apporter mon témoignage pour l’acupuncture TEM.
En effet, j’ai pu constater sur moi même les effets bénéfiques de cette thérapie.
L’acupuncture permet de soigner et soulager biens des maux, divers et varies!!!

SUR LES TROUBLES DU SOMMEIL: efficacité remarquable: en quelques séances j’ai pu recouvrer un sommeil naturel et réparateur, alors qu’auparavant j’étais obligé de prendre souvent des somnifères.

SUR L’ARTHROSE: également, de très bon résultats sur les douleurs et phénomènes d’œdème inflammatoire; les mains et les articulations redeviennent plus souples, non douloureuses.
Je ne puis donc que conseiller fortement aux patients, de se faire soigner par l’acupuncture TEM, qui est bien plus efficace que beaucoup de médicaments, et cela, sans effets secondaires

Et merci au Dr Yves PAULE pour son implication constante à améliorer cette technique.